dimanche 14 septembre 2014

AES +F, The Liminal Space Trilogy


Ce dimanche, il y avait une visite commentée d'une exposition temporaire au Musée des beaux-arts. Une visite commentée par la conservatrice en personne, Lada Umstätter, ça ne rate pas !  Pour trouver qui elle est, d'où elle vient, comment elle a atterri à La Chaux-de-Fonds, c'est ici.


L'exposition en question avait un titre bien énigmatique :


Que signifie liminal ? Je trouve "Qui atteint le seuil exigé pour provoquer une excitation sensorielle" ou "Tout juste efficace" ou encore "Relatif à une limite, marginal", me voici bien avancée. "Au seuil du paradis et de l'enfer" me met sur une piste, mais guère davantage. Si j'avais fait quelques recherches, j'aurais peut-être découvert qu'était AES + F. Maintenant, ça va mieux, j'ai entendu, j'ai vu et j'ai lu. 


Le collectif russe AES, composé des architectes Tatiana Arzamasova, Lev Evzovitch et du graphiste  Evgeny Svyatsky, auquel s'est associé le photographe de mode Vladimir Friedkes. Il semble que j'aurais dû connaître certaines de leurs images qui ont fait le tour de la planète, une sorte de psychanalyse sociale, la visualisation des craintes de la société occidentale à propos de l'islam, lancée en 1996, des images de monuments célèbres et de destinations touristiques numériquement modifiées pour avoir l'air d'avoir été "islamisés".




Je n'avais jamais vu ces photos, je dois avoir dormi quelques années... Cette fois, ils ont manipulé l'imagerie glamour issue des mondes de la mode, du cinéma ou de la publicité, pour revisiter un imaginaire rattaché à des œuvres littéraires classiques ou à l'art ancien. Les trois vidéos qui sont exposées au MBA consiste en des milliers de photographies numériques individuelles prises en studio. Celles-ci sont ensuite assemblées - montées - comme le feraient des concepteurs de films d'animation, donnant ainsi une atmosphère très particulière aux œuvres. 

video
Étrange impression que d'être prise dans ce monde virtuel de visages sans expression, dérangeant de contribuer à l’œuvre bien malgré moi puisque mon cerveau a fait le boulot de compenser ce qui manquait. Last Riot, présenté à l'origine dans le pavillon russe à la Biennale de Venise en 2007 est consacré à l'enfance et à l'adolescence dans la société et la culture moderneLes enfants d'aujourd'hui vivent déjà dans un monde virtuel (sans contact direct entre les êtres vivants,sans souffrance ou sans compassion réelle, une transformation irréversible de l'individu est en cours) plus que dans le monde réel


Les artistes ont commencé à travailler sur le projet de la Fête de Trimalchio au début des années 2000L'action  a lieu dans un hôtel cinq étoiles, un symbole de joie et de prospérité. Les personnages sont préoccupés par leur bien-être dans un monde «serviteurs» et «maîtres» ont des rôles interchangeables, comme les changements géopolitiques et socio-économiques, parfois frisant l'absurde. La Fête de Trimalchio fait référence à la littérature ancienne, et en premier lieu à Pétrone. La vidéo a été présentée à Venise en 2009.

La dernière partie de la trilogie, Allegoria Sacra (créée en 2011), est un dialogue avec une image du même nom de Giovanni BelliniSaint Sébastien, la Madone, un centaure, des enfants qui jouent, un Sarrasin musulman, un homme avec une épée dans sa main comme Saint Paul, un paysan avec un mulet en arrière-plan, ... la liste de tous les personnages de Bellini n'est en aucun cas exhaustive. Selon les chercheurs, l'artiste dans ce travail a représenté le purgatoire sur les rives de la rivière Styx ou rivière Léthé. Dans Allegoria Sacra de AES + F, l'action se déroule dans un aéroport international, des représentants de divers groupes sociaux, races, nationalités et confessions attendent leurs vols retardés. Chacun d'entre eux rêve et les visions des passagers fusionnent en une nouvelle réalité mythique, une métaphore de la civilisation moderne.
La trilogie est une tentative d'analyser la mondialisation de la réalité du 21e siècle du point de vue de repères traditionnels : le Ciel, l'Enfer, le Purgatoire.

L'exposition se termine à la fin du mois de septembre. Il faut y courir, ça vaut le coup...

http://www.chaux-de-fonds.ch/musees/mba/mba-expositions/actuelles/aes-f-l-ile-enchantee


... ou, au moins, écouter Lada Umstätter en parler :
Les matinales d'Espace 2, 7 août 2014 - "AES+F. The Liminal Space Trilogy" à La Chaux-de-Fonds [site RTS]

1 commentaire:

  1. Exposition hautement intéressante! Savoir le nombre d'heures de travail passées derrière ces travaux et connaître la démarche ont beaucoup influencé mon regard et de ce fait, j'ai été réellement bluffée par ces oeuvres! Mais je pense que les explications de la conservatrice étaient nécessaires pour saisir le contexte global.

    RépondreSupprimer