lundi 29 septembre 2014

Tinguely


Quand j'étais gosse, dès que j'assemblais des bouts de fer à d'autres objets hétéroclites, invariablement on me demandait : "Tu fais une machine à Tinguely ?" Machine à laver, machine à Tinguely, ma chine à reluire... Je me demandais bien ce que mon imagination avait inventé d'utile. Je ne savais pas que Tinguely était un homme qui inventait des machines inutiles.



Maintenant que j'ai grandi, je sais qui est Jean Tinguely. Entre le début des années 50 et le 30 août 1991, date de sa mort, il a acquis ses lettres de noblesse ; il a su convaincre que la poésie pouvait se trouver autrement que dans un assemblage de mots, qu'un tas de ferraille pouvait être lyrique. Et moi, j'ai vu plusieurs œuvres d'artistes influencés par Tinguely, mais jamais aussi drôles ou surprenantes.

video
Meta-Maxi-Utopia (1987)


" Assurément tout cela est animé par plus d’un souffle démoniaque, bien que nous gardions calmement les doigts croisés… Et au-delà de toute la drôlerie de l’ensemble et du raffinement spirituel de la mécanique, on peut y découvrir une gaîté plus sombre qui s’apparente au désespoir. Ses machines fonctionnent merveilleusement bien, mais elles ne produisent rien, et c’est à nous de déchiffrer leurs messages sombres et ambigus. " 
  The Financial Times

Si je suis allée à Bâle, c'était à cause de lui. D'abord, pour la partie "mise en bouche" de mon cadeau d'anniversaire, visite du Musée Tinguely. Un musée qui lui est dédié. Site du musée : http://www.tinguely.ch/fr.htm

Au bord du Rhin, dans un grand parc à l'ombre de son mécène
video
L'unique chose stable - c'est le mouvement - partout et toujours. (1966)

Nous avons essayé de confier nos dons artistiques à Meta-matix, notre unique élan de créativité étant de choisir les couleurs...

... comme Jean Tinguely

Un résultat joyeux et pointillé.
video



Le définitif - c'est le provisoire. (1966)
Par conséquent, ce n'était pas étonnant que la "surprise" se termine par Cyclope, spectacle poétique et loufoque : des artistes, musiciens et jongleurs qui ont fasciné tout l'été les spectateurs de la ville d'enfance de Tinguely.  La troupe d’artistes mêle acrobatie, théâtre et musique live – sans prononcer la moindre parole – dans cette création pour le moins originale - un monde magique de forains, de farceurs, de vendeurs de barbe à papa et d’artistes surgissant de leur baraques - et fait revivre le Cyclop de Tinguely au fil d’un spectacle époustouflant, dans un décor de 17 mètres de haut.



Le Cyclop, également connu sous le titre du Monstre et de la Tête.
L’œuvre est située dans le bois des Pauvres à Milly-la-Forêt.
Le rêve, c'est tout - la technique, ça s'apprend.


J'ai toujours été anti-tout et surtout anti-art ou méta-art ou merde à l'art. (1991)

Pour connaître sa vie et son œuvre en détail, c'est ici.

2 commentaires:

  1. Très bel article! Et j'ai bien fait de me lever, puisque je ne connaissais pas la relation du spectacle avec sa sculpture Cyclop. Ceci dit, c'était peut-être bien de ne pas trop savoir où ces artistes voulaient en venir, il y avait davantage 'd'intrigue' :-) mais oui, virée bâloise très très chouette!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi de même. Plus j'avançais, plus je me disais, bon sang, mais c'est bien sûr. Le cyclop(e) est bien ressemblant.
      Et c'est toujours bien de se lever!

      Supprimer