mardi 2 septembre 2014

Relativité

D'Albert Einstein, j'en parlerai,
mais pas maintenant
Ce matin, Fred est parti à Berne, à une foire. Juste avant de refermer la porte, il m'a informée qu'il ne serait peut-être pas de retour pour le souper (le souper en Suisse, c'est le repas du soir. Je parlerai du français de Suisse, mais pas maintenant). Il vient de m'appeler pour m'informer en riant qu'il serait de retour dans l'après-midi, c'est plutôt petit, il n'y a pas grand monde... Pourtant, le texte que je viens de trouver sur Internet à propos de cette expo paraissait prometteur.

" Sindex Berne Exposition de la technologie : Sur la Sindex à Berne, de nombreux exposants font preuve d'un large éventail de solutions technologiques différentes. Il veut devenir l'un des lieux de rencontre les plus importants pour l'industrie. Les visiteurs ont la possibilité d'acquérir une vue d'ensemble des produits et services sur le trouverez et à partir de composants individuels à des solutions complètes de nombreux produits intéressants. Zones d'exposition de la foire sont d'automatisation, la robotique et de manutention, énergie hydraulique, électronique, génie électrique, ingénierie de production, l'éducation, de recherche et développement. "

Je n'arrive pas à décider si ce texte est en traduction Google ou en français fédéral (à ne pas confondre avec le français de Suisse qui est une belle langue, contrairement au français fédéral qui fait mal aux yeux et à toute la tête. J'en parlerai, mais pas maintenant). Le gras sur certains mots, c'est moi qui l'ai mis. Avouons que si on est intéressé par ce genre de choses, cette foire semble prometteuse. Mais voilà, d'après ce que j'ai compris du téléphone de ce matin, c'est petit.

Dans le coin en bas à gauche, la Suisse à la même échelle
que l'Empire du Milieu.
Ici, tout est petit parce que le pays est minuscule. Nous sommes quelque 8 millions d'habitants, moins d'un tiers de la population de la seule ville de Shanghai, je ne vais même pas me donner la peine de calculer le rapport population suisse-chinoise. En arrivant là-bas, nous avons dû nous habituer à une autre échelle. Tout était grand, énorme, démesuré. Tout était éloigné. Et puis, peu à peu, plutôt rapidement, nous nous y sommes fait. Très bien. La démesure est devenue la norme, la foule notre quotidien. Les vastes espaces d'exposition le standard...

video
Le SNIEC de Shanghai en 2011. Depuis, bien sûr, que sa construction est terminée...

Nous dev(r)ons nous réhabituer au standard suisse. Pour l'instant, nous avons tendance à tout trouver mignon, coquet, biquet... comme les Chinois nous voient. Parfois un peu étroit, étriqué, mais jamais riquiqui et drôlement visible malgré la taille.

En ces jours de US Open, hop Roger, Stan et Belinda ! D'eux aussi j'en parlerai, mais pas maintenant ! Eux aussi ils sont drôlement visibles.


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire