lundi 9 février 2015

Respectez la démocratie !


Je l'ai écrit en octobre, nous sommes fréquemment sollicités pour donner notre avis, pour un oui, pour un non... Nous sommes fiers de tant de démocratie. 


Le terme démocratie est le régime politique dans lequel le peuple est souverain. Selon la célèbre formule d'Abraham Lincoln, la démocratie est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple. Or, j'ai l'impression que certains politiciens par ici n'ont pas très bien compris le sens de ce terme, ou qu'ils lui en ont attribué une autre signification, par exemple, la démocratie c'est de m'élire puis de me laisser faire ce que bon me semble puisque mon avis compte davantage...


Le 24 novembre 2013, on pouvait lire sur http://www.ne.ch/medias : " Le Conseil d'Etat est satisfait des résultats du scrutin de ce 24 novembre 2013 sur le plan cantonal et tient à relever l'excellente participation de la population neuchâteloise. Avec le double OUI aux options stratégiques pour l'Hôpital neuchâtelois (HNE) à 63,24% et à la centrale d'appels sanitaires urgents 144 à 56,93%, ainsi que le refus de l'initiative cantonale "pour une médecine de proximité" à 57,96%, et la large acceptation de la loi sur les heures d'ouverture des commerces à 61,50%, les Neuchâteloises et Neuchâtelois ont démontré qu'ils souhaitent une dynamique nouvelle pour notre canton."
 
Enfin, cette histoire d'hôpital aurait une issue heureuse. D'ailleurs le 25 septembre 2014, nous pouvions être confiants : " L'Hôpital neuchâtelois (HNE) a reçu jeudi le feu vert du Conseil d'Etat pour la mise en œuvre du plan stratégique adopté par le peuple en novembre dernier. Il confirme l'existence d'un centre de chirurgie stationnaire sur le site de La Chaux-de-Fonds et un centre de chirurgie ambulatoire sur le site de Pourtalès, à Neuchâtel. " Il y avait bien une petite ombre, " ... certaines idées émises par les professionnels de la santé remettent déjà en question l'organisation actuelle... " mais nous l'avons écartée. (www.rts.ch)
 
 
Et puis c'est arrivé : " L'Hôpital neuchâtelois (HNE) connaît une situation de crise, a admis mercredi le conseiller d'Etat Laurent Kurth. Le ministre s'exprimait devant le Grand Conseil au lendemain de l'annonce de la suspension de la rénovation du site hospitalier de La Chaux-de-Fonds. Cette situation est révélatrice des faiblesses générales de cette institution, a ajouté le ministre de la santé. Le budget 2015 de cet établissement hospitalier multisite a été refusé en raison d'un déficit jugé trop élevé et sa capacité d'investissement est jugée très faible." (www.arcinfo.ch 21.01.2015) La veille, j'avais entendu le même ministre s'exprimer sur les ondes de la RTS : "... le vote a eu lieu sans qu'aucun plan financier n'ait été établi..." (www.rts.ch) Ce qui est sûr, c'est que nos politiciens ne portent pas la population en haute estime (sauf tous les 4 ans quand ils doivent être élus, je suppose). Ce qui est aussi sûr c'est que le monsieur cumule la fonction de conseiller d'Etat et de président du conseil d'administration de l'hôpital et je me demande bien qui a trouvé que c'était compatible.
 
Je ne suis pas l'hôpital, mais je suis une citoyenne qui aime
bien qu'on la respecte
Samedi 7 janvier, une manifestation était organisée pour cet hôpital. Encore une! serait-on tenté de dire. Je crois que les organisateurs attendaient 1500 personnes, nous étions 3000 ou 4000 (selon les sources) à exprimer notre mécontentement. Certains voulaient une maternité, d'autres un hôpital, tous demandaient que les choix du peuple soient appliqués, que la démocratie soit respectée...

video

La Place de la Gare avait fière allure avec tout ce monde.

video

Je suis confiante, rien ne se passera... à part des études. Laurent Kurth l'a dit à la radio "... on débute des études qui permettent de clarifier l'affectation future de ce site, tout cela dans un contexte où les difficultés budgétaires neuchâteloises ont donné lieu à des études complémentaires au cours des dernières semaines..." Bon, ne serait-ce pas le moment d'arrêter les études et de commencer à travailler ?

2 commentaires:

  1. M'ouais, ça sent le roussi! J'ai l'impression que la T'chaux ressemble de plus en plus à une banlieue, dont un des signes objectifs est la régression du niveau socio-culturel de la ville. A cela lors du passage au canton de l'hôpital, les autorités de l'époque n'ont rien vu venir et se sont fait balader. Et cela pose la question de la qualification des personnes élues, en l'occurrence une éducatrice de la petite enfance et un cuisinier. De mon point vue on touche aux limites de la démocratie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est ça! Où sont les vrai(e)s politicien(ne)s? Celles et ceux qui anticipent et ont une vision de leur ville ou leur canton ou leur pays à + ou - long terme et assez de pouvoir de conviction pour se faire élire et ré élire... Pas les grimpion(ne)s...
      Remarque, on peut être cuisinier et avoir de vraies bonnes idées, comme on peut être opportuniste en ayant appris ce même métier... Je ne crois pas dans des gouvernements où les élus sont tous des universitaires. J'en profite pour citer cette phrase que j'ai aimée sans en noter les sources "Il sait tout, mais c'est tout ce qu'il sait."
      D'ailleurs pour revenir à cette histoire d’hôpital, je ne sais plus bien qui sont les bons et qui sont les méchants. Et si toutes ces personnes étaient au mauvais endroit en même temps? Y compris ceux qui demandent une maternité dans le haut...

      Supprimer